Nouvelle orthographe

Qu’en est-t-il vraiment de la réforme de l’orthographe qui va s’appliquer dès septembre 2016 ?

Nouvelle orthographe

Réforme orthographiqueLes médias se sont emparés de l’affaire et font de la nouvelle réforme de l’orthographe un scandale comme ils les aiment. Quelle manipulation !
Analysons un peu et voyons s’il faut être pour ou contre la nouvelle réforme qui n’est pas si nouvelle, puisqu’elle date de 1990.

Comme le disait Jean d’Ormesson, académicien, sur la radio nationale RTL, pourquoi s’inquiéter de la réforme de l’orthographe à un moment où la France va très mal ? N’y a-t-il pas d’autres soucis plus importants à régler plutôt que de mettre en application une réforme qui a été votée en 1990 et qui ne fera rien avancer ?

Remercions la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem.

Précisons que les deux orthographes seront tolérées, donc les puristes pourront continuer à écrire un français correct. 😉

Pour en être certaine, j’ai posé la question à l’Académie française, et Patrick Vannier, de l’Académie, m’a répondu (je cite) qu’elle avait effectivement approuvé le projet de rectifications de l’orthographe présenté par le Conseil supérieur de la langue française à la fin de l’année 1989.
Mais il dit aussi que l’Académie française recommande que les formes anciennes et renouvelées soient considérées comme correctes, et qu’entre l’une et l’autre, il faudra que l’usage tranche. Et d’ailleurs, s’agissant de son Dictionnaire, elle a généralement conservé, en entrée, les formes anciennes, sauf dans certains cas, comme évènement ou nénufar.

Télécharger le JOURNAL OFFICIEL : rectifications orthographiques pour plus de détails

Traits d’union

Le trait d’union pourra être supprimé d’un certain nombre de mots comme portemonnaie, portefeuille ou piquenique. Mais il devra être conservé dans des mots comme extra-utérin, puisque sinon, on risquerait de mal le prononcer. C’est souvent le cas lorsque le premier élément du mot composé se termine par une voyelle et que le second commence par une voyelle.

Les numéraux (et non pas les numéros !) formant un nombre complexe seront en revanche reliés par un trait d’union.

Mots composés

Les mots composés formés avec les éléments contre et entre, par exemple, ne formeront plus qu’un seul mot, comme contrecourant et contresens.
Il en sera de même pour les mots formés à partir d’onomatopées comme blabla et tictac, les mots composés d’origine étrangère, comme weekend ou cowboy. Idem pour les mots formés au moyen de préfixes latins, comme extraconjugal.


Le pluriel des mots composés comme pèse-lettre suivront au pluriel la règle des mots simples (des pèse-lettres).

Alors, là, je n’adhère pas du tout. Il est hors de question que j’écrive des après-midis. L’ancienne règle stipulait que si le deuxième élément du mot composé était invariable, il le restait. Alors, comment dira-t-on et écrira-t-on gratte-ciel au pluriel ? Gratte-ciels ? Gratte-cieux ? Non, non, je continuerai à l’écrire gratte-ciel au pluriel. Et des après-midi. 😉

Les accents

L’accent circonflexe existe toujours. C’est juste qu’il ne sera plus obligatoire sur les lettres « i » et « u » sauf en cas d’homonymes, évidemment ! Du, dû, mur, mûr, sur, sûr, jeune, jeûne + certaines formes du verbe croître qu’on pourrait confondre avec le verbe croire.

On continuera donc à bien différencier les mots qu’on partage furieusement sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux (c’est drôle) :

Je suis sûr ta sœur elle va bien.
Je suis sur ta sœur elle va bien

Je vais me faire un petit jeûne.
Je vais me faire un petit jeune.

orthographe_ce_qui_changeDe même, on distinguera toujours du de , évidemment.
L’accent circonflexe sera conservé sur les voyelles « a », « e » et « o », mais nous pourrons écrire il parait, entrainer et cout. 🙁

En parlant d’accents, certains trémas seront déplacés, et là, je suis assez d’accord, car ce n’était pas logique du tout.

Aiguë et ambiguë deviennent aigüe et ambigüe –> ce qui me semble plus logique, car c’est bien le « u » qui se prononce et non le « e ».




L’accent aigu sera remplacé par l’accent grave dans un certain nombre de noms communs comme événement qui devient évènement, ainsi que de nombreux verbes (je céderai devient je cèderai). Alors, là, je pense que certains seront contents car ils ne savaient jamais quel accent mettre. C’est drôle, mais d’un coup, les notes en orthographe vont remonter puisqu’ils auront le choix ! Facile ! Il y aura moins de fautes.

Et certaines doubles consonnes, comme dans les verbes se terminant par -eler ou -eter, disparaîtront au profit d’un accent grave, comme j’amoncelle qui deviendra j’amoncèle. Encore une fois, plus de facilités pour les dictées à l’école. On nivelle (ou devrais-je écrire nivèle) vers le bas. Oh là là, mon correcteur orthographique n’est pas content, là !

Mots empruntés – accentuation et pluriel

Le révolver prendra un accent et on préférera des sandwichs et des matchs à des sandwiches et des matches. J’avoue que ces pluriels me conviennent mieux, même si je n’ai pas vraiment mon mot à dire. Je les utilisais déjà.

Participe passé

Il sera invariable dans le cas de laisser suivi d’un infinitif comme : « elle s’est laissée mourir » qui deviendra « elle s’est laissé mourir ».

Je ne suis pas vraiment pour, car cela faisait partie des nuances et des difficultés de la grammaire française, mais avons-nous le choix ? Petit à petit, l’accord ne se fera plus avec ce verbe.
J’en profite pour rappeler que dans le cas de faire + verbe, on n’accorde pas. On n’a jamais accordé et de plus en plus de gens accordent, comme « Je me suis faite mordre. » NON ! Je me suis fait mordre. Quelques règles de base à revoir !

Rectifications d’anomalies

Boursouflé peut prendre deux « f » comme dans souffler, et chariot prendra deux « r » comme dans charrette.
Mais n’oublions pas le mot oignon qui fait parler de lui sur les réseaux sociaux, car il pourrait désormais s’écrire ognon (onion, passe encore, mais ognon, beurk !) Et nénuphar pourra aussi s’écrire nénufar.

Ce qu’on oublie de dire, c’est que cette nouvelle orthographe est tolérée depuis 1990. Elle fait à nouveau parler d’elle parce qu’elle va être mise en application dans les nouveaux manuels scolaires. C’est tout. Disons que les médias aiment déclencher une polémique. Et c’est réussi. Plus personne n’y comprend rien, alors on invente des phrases.

Je suis traductrice, et dans le sous-titrage, nous utilisons déjà quelques rectifications. C’est vrai. On nous demande d’écrire portefeuille, par exemple (eh oui, ça fait un caractère en moins !) puisque la réforme de l’orthographe date de 1990.


J’hésitais toujours entre cameramen et caméramans, jazzmen et jazzmans, entre événement et évènement. En cas de doute, toujours se référer au site de l’Académie Française, de toute façon ou au document PDF un peu plus haut (JOURNAL OFFICIEL : rectifications orthographiques).

Alors, après avoir vu ce « résumé » de rectifications orthographiques, pensez-vous :

  • que nous courions à la catastrophe ?
  • que l’application de cette réforme de l’orthographe soit une bonne chose ?
  • ou alors êtes-vous partagé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*